Logiciel Betsoft
Logiciel Viaden Gaming

Après une épuisante journée de jeu qui s’est étendue depuis le samedi 6 novembre jusqu’à l’aube du jour suivant, la table finale WSOP 2010 a été réduite à deux joueurs.

Le Main Event, qui a été en pause depuis juillet, a été repris le 6 novembre au Casino Rio de Las Vegas. Qui étaient les deux survivants après les 14 heures de jeu? Jonathan Duhamel, le chip leader de la table finale, a terminé la journée avec environ 190 millions en jetons. Et John Racener, avec un tapis d’environ 29 millions.

Voilà une récapitulation de l’action et des éliminations:

Nguyen, éliminé le premier

L’amateur Soi Nguyen a été le premier éliminé de la table finale, perdant la course avec AK contre QQ.

Son adversaire a été Jason Senti, qui a touché un set, avec un flop Q 3 10. Senti a dû chasser les valets toujours dans le paquet pour évincer Nguyen. Les valets sont restés cachés et Nguyen a terminé en 9e place.

Nguyen a remporté 811.823 $.

Matthew Jarvis, huitième place

Matthew Jarvis s’est exposé au danger dans une course contre Michael Mizrachi: c’était sa paire 9-9 contre la main A-Q de Mizrachi. Finalement, Mizrachi a gagné la main lorsqu’un A a été dévoilé au river, lui donnant un meilleur full.

Pour sa peine, Jarvis a encaissé 1.045.743 $.

Mizrachi devient chip leader

Michael Mizrachi s’est frayé chemin vers le chip lead. La main la plus grande a été la 71e – son moment de suprême gloire. John Dolan a parié 1.85 million et Jonathan Duhamel a relancé à 4.275 millions. Mizrachi a porté ce pari à 10 millions et a capturé le pot quand les deux autres se sont couchés.

Mizrachi, qui a débuté à la table finale avec seulement 14 millions en jetons, a visiblement amélioré son tapis après cette main – 50 millions.

Senti, septième place

Jason Senti semblait sur le point de doubler à la 116e main, mais quelques cartes méchantes ont transformé sa bonne fortune en élimination.  Senti a obtenu ses jetons avec une A-K contre la 10-10 de Joseph Cheong.

Le flop a montré K-K-Q et le turn a dévoilé un J. Un A aurait donné une quinte à Cheong, mais cela aurait également signifié une main pleine pour Senti. Le river a été 9, Senti étant cruellement éliminé.

Il a gagné 1.356.720 $.

Dolan, sixième place

John Dolan avait un tapis fragile lorsqu’il est allé all-in à la 129e main de la table finale, avec Q-5 et un pari suivi par Jonathan Duhamel, qui avait 4-4.

Le flop a montré J-7-6, ce qui n’a point aidé Dolan. Le turn a été 9 coeur, ce qui signifiait qu’un autre coeur aurait créé un partage du pot. Mais le river a apporté un inoffensif 3 trèfle et Dolan a quitté le jeu.
Il s’est assis à la table finale avec 46 millions en jetons, ayant le deuxième tapis important samedi, à minuit.

Pour sa sixième place, Dolan a remporté 1.772.959 $.

Michael Mizrachi, cinquième place

Mizrachi a été éliminé le cinquième, touchant la 185e main.
Il a passé lors du big blind. Le duèle s’est déroulé entre lui Q-8 et Jonathan Duhamel – paire d’As. Les communes n’ont pas pu l’aider.

Mizrachi a empôché 2.332.992 $, étant près de remporter son deuxième événement aux WSOP 2010 pour être couronné le joueur de l’année.

Candio, quatrième place

Juste trois mains plus tard, l’Italien Filippo Candio a été éliminé à la quatrième place par le chip leader de la 188e main. Il a tout misé avec une K-Q au petit blind et Cheong l’a suivi, ayant A-3. Un autre As est apparu lors du flop, au grand bonheur de Cheong, qui s’est débarassé de Candio.

Filippo Candio a ainsi encaissé 3.092.545 $.

Cheong est éliminé, Duhamel prend le contrôle

En ce qui s’est avéré être le plus gros pot de l’histoire du Main Event WSOP, Cheong a été laissé sans parole quand il s’est directement confronté avec Duhamel sur la 213e main.
La fin est venue sur la 219e main. Il avait eu environ 17 millions en jetons, a tout misé lors du small blind, avec Q-10 et Duhamel l’a suivi, avec A-2.

Cheong n’a pas pu améliorer sa main et Duhamel a remporté la main. Le premier a encaissé 4.130.049 $.

Les derniers restés dans la course sont John Racener et Jonathan Duhamel. A la suite de ce heads-up, le champion WSOP 2010 sera connu le 9 novembre.

L’Espagne a des fois des prises de position et des attitudes vieillies. L’attitude à l’égard des jeux est l’une de celles-ci.

C’est la nation qui adore les combats de taureaux et les courses de taureaux où les gens risquent leurs vies et voient la survie comme une récompense. Naturellement, le jeu  serait sur la liste des choses à expérimenter.

La législation espagnole des jeux est un système à plusieurs niveaux où certaines règles sont valables dans tout le pays, alors que d’autres sont plus localisées.
Le problème avec ce système, c’est qu’il ne peut pas soutenir tous ceux qui se sentent en droit de bénéficier d’une partie des fonds générés.

A Madrid, le responsable de la fiscalité sur les jeux a demandé l’attribution d’un rôle plus important aux autorités régionales dans le processus et la reconnaissance de la réglementation en ligne déjà en place.

Cela suffit pour arrêter le progrès dans l’adoption de lois plus permissives. Le plus grand obstacle sera la  Loterias y Apuestas del Estado, qui a retardé les réformes du système pour mettre au point la stratégie parfaite pour pouvoir rivaliser avec les sociétés étrangères. Lorsque le gouvernement a annoncé son intention de privatiser partiellement LAE, les vendeurs de loterie ont menacé de grèves.

Cette question et celle du consensus nécessaire entre les régions du pays remettra à un avenir lointain l’ouverture du secteur des jeux dans la juridiction espagnole. Les analystes du marché estiment que le paysage ne changera jusqu’en 2012. Ce sont quand-même de bonnes nouvelles pour certaines sociétés qui auront un peu plus de temps pour se concentrer dans ce délai sur les autres marchés européens en train de s’ouvrir.

«««